Loading Events

« All Events

C’est toujours un peu dangereux de s’attacher à qui que ce soit

6 juillet à 19:00

Lieu : Salle prume
Date : Vendredi 6 juillet 2018 à 19h00
Durée : 1h30

Présentation

Avec une jubilation pour l’absurde et l’autodérision, Eno Krojanker et Hervé Piron jouent à esquisser une mise en abîme des jeux de pouvoir, de désir et de frustration que peut charrier tout rapport avec l’autre.

A travers une histoire d’enfance à la fois tragique et d’un anecdotique consternant, ils chatouillent les clichés de l’artiste narcissique et forcément maudit, pour mieux questionner la relation scène/public...

Empathie, voyeurisme, conditionnement ? Et si, tout compte fait, le théâtre tenait plus de la dictature que de la belle et grande famille ?

A la fois auteur et interprète de leur travail, ce duo pince sans rire prend un malin plaisir à déplier les artifices et la « magie » du théâtre. A commencer par l’idée de personnage. Leur écriture, tout en second degré, flirtant allègrement avec l’auto-fiction.

Image
Photo : Alice Piemme.

Extrait d’interview d’Eno Krojanker et Hervé Piron (Isabelle Jonniaux)

Dans cette nouvelle création, il est question de vous, Eno et Hervé ; vous jouez vos propres personnages?

On avait envie de questionner la figure de l’artiste, pourquoi est-ce lui qui est sur scène, et pas le spectateur : qu’a-t-il de plus ? Mais ce qui nous intéressait surtout, c’était de questionner les limites : jusqu’où peut-on aller pour son art ? Certains artistes comme Klaus Kinski par exemple sont fascinants (comédien allemand, des années 1940 aux années 1980, ndlr). C’était un type imbuvable et flippant, mais en même temps génial : tellement investi pour son art que cela en frôlait la folie.

A quel moment passe-t-on la barrière, cette limite où on n’arrive plus du tout à relativiser ?

En même temps - et c’est ça qui est amusant - nous ne sommes pas du tout ce genre d’acteurs, totalement absorbés, qui ne vivent que pour et par le théâtre. Dans cette pièce, nous circulons sur cette frontière fictionnelle, entre le vrai et le faux.

Vous aimez aussi jouer avec les codes même du théâtre ?

Oui, mais ce n’est pas le sujet de notre travail. Le centre, c’est notre relation avec les spectateurs : une relation la plus directe possible, quitte à régulièrement les interpeller. […] Au départ, dans le théâtre antique, les gens venaient chercher une forme de communion collective. Le théâtre aujourd’hui reste héritier de cette idée.

Dans C’est toujours un peu dangereux…, nous jouons à démonter ce processus. Car, en somme, que cherche le spectateur ? De l’émotion ? Une expérience qu’il ne vit pas ailleurs, qui le bouscule…?

Details

Date:
6 juillet
Time:
19:00
Event Category:

Venue

Salle Prume